Exportation de l’eau

Au Canada, personne ne se fait de soucis à propos de l’eau. Nous sommes convaincus que notre pays est richement doté de rivières et de lacs cristallins. Depuis des générations, on nous a inculqué que nos ressources en eaux étaient comme un puits sans fond. Or, ce puits n’est ni aussi profond ni aussi plein que nous le pensons. En vérité, le Canada, qui occupe 7 % des terres émergées de notre planète, possède 9 % de son eau renouvelable. Nous n’avons donc guère plus que notre juste part. Nous ne devons cependant pas nous y tromper. Environ 60 % de l’eau douce du Canada s’écoule vers le nord, alors que 90 % de notre population vit à moins de 300 kilomètres de notre frontière méridionale. En d’autres termes, même s’il y a beaucoup d’eau au Canada, la plus grande partie ne se trouve pas là où nous en avons besoin, dans les zones les plus peuplées de notre pays et, dans ces zones, là où elle est abondante, elle est en train de devenir rapidement polluée et inutilisable. À ce problème, il faut ajouter la sécheresse qui sévit dans certaines régions. En bref, le Canada n’est pas richement pourvu en eau.Voilà pourquoi le gouvernement du Canada s’oppose énergiquement à l’exportation à grande échelle de notre eau. Une autre raison nous motive également : de telles exportations nécessiteraient qu’on détourne des rivières pour faire passer l’eau d’un bassin à un autre, ce qui aurait de terribles conséquences sur l’environnement et la société, surtout dans le Nord, où l’écologie est très fragile et où les cultures autochtones seraient très durement touchées. Nous devons gérer l’eau comme toutes les autres ressources naturelles importantes, avec prudence. Notre but doit être de l’utiliser aujourd’hui de telle façon que nos enfants et, après eux, leurs enfants puissent eux aussi avoir accès à une eau de bonne qualité. Mais surtout, nous devons prendre conscience de sa valeur.

Extrait de l’introduction à la Politique fédérale de l’eau Environnement Canada, 1987

[toggle type= »white » title= »Position d’Eau Secours! » active= » »] État de la situation par Eau Secours! – Un bref historique de la saga canadienne de l’eau [/toggle] [toggle type= »white » title= »Communiqués de Presse » active= » »]

Communiqué: Eau Secours! félicite les chefs de partis de se prononcer contre l’exportation d’eau en vrac-10 octobre 2008

Communiqué: Eau Secours! s’oppose à la continentalisation de l’eau et aux négociations secrètes qui l’entourent-17 avril 2007

Communiqué: 164 millions de litres d’eau ont été exportés en vrac du Canada vers les Etats-Unis d’Amérique en 1998-29 novembre 1999

Communiqué: Québec cessera-t-il enfin de jouer notre eau à la roulette russe de l’ALÉNA?-24 août 1999

Communiqué: Moratoire sur l’exportation d’eau en vrac. Québec prend un sérieux retard-04 juin 1998

[/toggle] [toggle type= »white » title= »Liens et articles » active= »active »]

Signez la pétition contre le projet de règlement « prélèvement des eaux et leur protection »-18 juin 2013

Lettre au premier ministre du Canada: L’eau du Canada – Intégration continentale des ressources naturelles

Lettre au premier ministre du Québec: L’eau du Canada – Intégration continentale des ressources naturelles

Campagne électorale fédérale 2004: Réponses des différents partis aux deux questions posées par Eau Secours!

Lettre sur l’exportation de l’eau de David Anderson, ministre de l’Environnement en réponse à Eau Secours!

Lettre sur le prélèvement d’eau à grande échelle de Bill Graham, ministre des Affaires Étrangères en réponse à Eau Secours!

Texte sur l’exportation d’eau en vrac

[/toggle]