Vidéo : présentation d’Alain Deneault lors de la conférence «Territoire, ressources et société: de la colonisation à la transition » du 4 février 2015

Le rapport d’accaparement que les puissances industrielles et financières entretiennent envers les éléments du territoire québécois, que l’on réduit toujours à de simples « ressources », a pour nous valeur de symptôme. Il traduit une histoire, celle de notre régime colonial, et une psychologie politique, celle de sujets toujours pas les citoyens d’une république, forçant la relecture du modèle d’analyse des luttes des classes. Pas seulement l’affaire moderne d’une dialectique entre bourgeois et prolétaires, entre laquelle s’essaie à l’existence une classe moyenne, notre mode historique d’organisation et de développement correspond davantage à la série des colonisateur-colon-colonisé, dans laquelle les puissances concernées cherchent à faire tenir à la majorité la position du juste milieu, nécessairement médiocre.

 

Vous pouvez consulter le compte-rendu détaillé de la conférence en cliquant sur ce lien