Communiqué: Les municipalités doivent dire non aux compteurs d’eau résidentiels

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

Montréal, le 31 janvier 2017 – Eau Secours! la coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau salue la décision du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) d’assouplir les directives de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable suite aux pressions de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). La date limite du 1er septembre 2017 pour l’installation de compteurs d’eau par les municipalités qui n’ont pas atteint la cible réduction de 20 % de la consommation d’eau potable a en effet été reportée en septembre 2018, entre autres assouplissements.

Malheureusement, des entreprises profitent de ce délai pour faire miroiter aux municipalités des services d’accompagnement d’économie d’eau qui incluent l’installation de compteurs d’eau résidentiels. La Coalition Eau Secours! met en garde les municipalités québécoises contre l’acquisition de compteurs d’eau résidentiels. Ces compteurs leur sont faussement présentés comme une solution miracle pour les aider à réduire les coûts d’exploitation de leurs infrastructures et à atteindre leurs objectifs d’économie d’eau potable.

Les citoyens et les citoyennes de toutes les municipalités du Québec assument déjà leur juste part du fardeau fiscal en matière de gestion de l’eau par le biais des taxes municipales. La tarification au compteur tient compte du volume d’eau consommé, alors que les coûts de la production, de la distribution et de l’entretien des infrastructures sont fixes, peu importe le volume d’eau impliqué. Une tarification au volume pour la population, dont la consommation est stable, est donc une mesure contreproductive.

Les compteurs d’eau ne permettent pas de réelles économies d’eau par les ménages, comme l’explique Martine Chatelain, porte-parole de la Coalition Eau Secours! « Des études ont démontré que faire payer l’eau potable mène à une réduction des quantités consommées uniquement pour les consommateurs industriels et certains gros commerces, mais que ce raisonnement est tout à fait faux lorsqu’on l’applique à la population. Faire payer l’eau aux ménages selon la quantité utilisée serait aussi ridicule que de faire payer les trottoirs au nombre de pas effectués. L’eau est un bien commun, c’est un service qui doit demeurer accessible et public », affirme madame Chatelain.

La Coalition Eau Secours! invite les municipalités du Québec à développer un véritable plan d’action réfléchi et basé sur des mesures efficaces et équitables pour atteindre leurs objectifs d’économie d’eau.

 

À propos de la Coalition Eau Secours!

La Coalition Eau Secours! est un organisme à but non lucratif fondé en 1997 dans la foulée d’un projet de privatisation de l’eau à Montréal. Sa mission est de revendiquer et de promouvoir une gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé publique, d’équité, d’accessibilité, de défense collective des droits de la population, d’amélioration des compétences citoyennes et de développement durable. – 30 –

 

Pour plus d’information :

Martine Chatelain, porte-parole de la Coalition Eau Secours!

Cellulaire : 514-771-5529

Brochure Démystifier les compteurs d’eau

 

Pour consulter le communiqué en version pdf, cliquez ici.