Communiqué – Eau Secours invite les villes à devenir des « Communautés bleues »

Amqui, le 5 novembre 2018 – Eau Secours lance une nouvelle campagne pour inviter les municipalités à devenir des « Communautés bleues ». Le lancement de la campagne s’est tenu à Amqui, une petite ville du Bas-Saint-Laurent, qui est la première communauté au Québec à devenir « bleue ».

Pour obtenir la certification Communauté bleue, une ville doit s’engager à : 1) Reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement; 2) Promouvoir des services d’eau potable et d’eaux usées financés, détenus et exploités par le secteur public; et 3) Interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors des événements municipaux. Eau Secours croit que ces engagements sont faciles à prendre pour les municipalités. « Pour la grande majorité des villes québécoises, les services d’eau sont déjà publics, notamment parce qu’il y a eu une grande mobilisation de la société civile contre la privatisation de l’eau. Il y a aussi de plus en plus de villes qui cherchent à bannir les bouteilles d’eau de leurs arénas, bibliothèques et hôtels de ville pour promouvoir l’eau du robinet », explique la directrice générale d’Eau Secours, Mme Alice-Anne Simard.

Eau Secours croit qu’en reconnaissant le droit humain à l’eau, les villes québécoises puissent mettre de la pression sur les gouvernements provincial et fédéral pour assurer une meilleure accessibilité à cette ressource vitale. Le droit à l’eau a été reconnu en 2010 par l’ONU comme un droit humain après plus de 15 ans de débat. À l’époque, le Canada s’est abstenu de voter en faveur de cette reconnaissance. Selon Mme Simard, « cette abstention du Canada n’est pas étrangère au fait que des dizaines de communautés autochtones au pays n’ont pas encore accès à l’eau potable. Cette situation est inacceptable, particulièrement dans un pays riche comme le nôtre! »

Plusieurs villes au Canada et à l’international sont devenues dans les dernières années des Communautés bleues, incluant des grandes villes comme Paris, Berlin et Victoria. Eau Secours invite les villes québécoises à rejoindre ce mouvement mondial grandissant pour la cause de l’eau. « Pour le moment, Amqui est la seule Communauté bleue du Québec, mais nous misons sur plusieurs villes un peu partout dans la province. Nous avons une équipe de bénévoles très actifs qui sont à pied d’œuvre pour que des villes comme Joliette, Trois-Rivières, Rimouski et même Montréal deviennent des Communautés bleues », explique Mme Simard.

Eau Secours souhaite aussi soutenir les personnes qui veulent voir leur collectivité devenir une Communauté bleue, par la création et la diffusion d’une boîte à outils de mobilisation et un accompagnement. « Il se passe quelque chose d’exceptionnel au Québec en ce moment. La mobilisation citoyenne pour la protection de l’environnement bat son plein. Nous souhaitons surfer sur cette vague et encourager les citoyens et les citoyennes à se mobiliser aussi pour la cause de l’eau. L’eau est un bien commun et nous avons tous et toutes la responsabilité d’en prendre soin », conclut Mme Simard.