Mémoire d’Eau Secours sur le projet Énergie Saguenay de GNL Québec Inc.

Eau Secours a présenté un mémoire en lien avec l’étude d’impact environnemental du projet Énergie Saguenay qui a été déposée dans le cadre des consultations de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale par GNL Québec Inc.

Nous remettons en doute la raison d’être de ce projet. Dans un contexte de crise climatique qui menace la survie de l’espèce humaine, la société canadienne ne peut pas se permettre d’autoriser la construction d’une infrastructure majeure qui nous liera à l’industrie des énergies fossiles pendant 25 à 50 ans.

Les commentaires et recommandations d’Eau Secours pour le projet Énergie Saguenay se concentrent principalement sur les impacts potentiels du projet sur l’eau ainsi que les écosystèmes aquatiques et marins. Nous laissons le soin à d’autres organisations d’évaluer les impacts du projet sur la crise climatique, la dégradation de la biodiversité, les peuples autochtones qui habitent le territoire depuis des millénaires et les communautés locales.

Au niveau des impacts néfastes du projet, notons que le complexe Énergie Saguenay utilisera 30,4 m3/h d’eau fraîche pour l’ensemble de ses activités. Selon nos calculs, cela correspond à 266 millions de litres d’eau par année. Est-ce que GNL Québec Inc. paiera pour ces centaines de millions de litres d’eau consommés chaque année?

De plus, 7 millions de litres d’eau contaminée seront rejetés chaque année suite au procédé de traitement du gaz. Aucune explication n’est fournie concernant cette eau contaminée. Par qui, où et comment sera-t-elle traitée?

Au niveau des risques d’accident, les risques de contamination des eaux du Saguenay nous préoccupent et le promoteur ne nous a pas convaincus sur les moyens qui seront mis en oeuvre pour diminuer ces risques. Tripler le nombre de passages de navires sur le Saguenay risque bien de tripler aussi le nombre d’accidents et conséquemment, de tripler le nombre de déversements d’hydrocarbures. Considérant que des déversements d’hydrocarbures sont susceptibles de se produire, les mesures proposées par le promoteur ne sont pas suffisantes pour limiter les impacts sur les écosystèmes du fjord et du Saint-Laurent d’un tel déversement.

Selon le promoteur, advenant un déversement de gaz liquéfié, un feu de nappe est possible et se traduirait par un rayonnement thermique autour de la nappe enflammée. Considérant que la nappe formée par le déversement de gaz naturel liquéfié peut atteindre un diamètre de plusieurs centaines de mètres et que le fjord du Saguenay n’a qu’1 km de largeur à certains endroits, peut-on s’attendre à un feu sur la surface des eaux du Saguenay qui toucherait les berges? Qu’en est-il des espèces qui vivent dans le Saguenay? Et les personnes qui pratiquent des activités variées sur le Saguenay, comme le kayak, la pêche, la voile et l’observation de la faune? Est-ce que ces personnes et ces espèces sont à risque face à un feu de nappe qui recouvrirait toute la surface du Saguenay?

En conclusion, le projet Énergie Saguenay exercera une pression additionnelle sur le fjord du Saguenay et l’estuaire du Saint-Laurent, des milieux fragiles de grande importance pour plusieurs espèces ainsi que pour plusieurs secteurs d’activités économiques et pour les peuples autochtones qui habitent ce territoire depuis des millénaires. Cet écosystème complexe est déjà fortement perturbé par les activités humaines et les perturbations qu’il subit iront en s’accroissant dans les prochaines années. Le transport maritime accru engendré par le projet Énergie Saguenay et les autres projets industriels qui pourraient voir le jour sur les rives de la rivière Saguenay amènera des impacts cumulatifs et des risques d’accidents importants.

Finalement, le promoteur présente selon nous une sous-estimation généralisée des impacts du projet Énergie Saguenay en raison d’une zone d’étude trop restreinte et de jugements de valeur des auteurs. En effet, les auteurs banalisent les impacts du projet et généralisent les jugements en qualifiant quasi systématiquement les impacts comme « non importants ». Cependant, l’analyse du projet nous porte à croire que les impacts négatifs du projet Énergie Saguenay sur l’environnement et les communautés seraient au contraire importants et non-négligeables. Nous demandons donc à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale de rejeter le projet Énergie Saguenay tel que déposé.

Vous pouvez lire notre mémoire complet ici.