ACTUALITÉS

11146578_653222161477603_7056828043120111429_o

Retour sur la soirée conférence « Évaluation environnementale stratégique et acceptabilité sociale » du mercredi 3 juin 2015

Le collectif scientifique sur la question du gaz de schiste en partenariat avec la Coalition Eau Secours! et en collaboration avec l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQÀM, la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQÀM et le Centre de recherche en éducation et formation en environnement, organisaient le 3 juin 2015 la conférence «Évaluation environnementale stratégique et acceptabilité sociale».

pipeline

Communiqué conjoint: TransCanada : le CQDE franchit une autre étape vers la reconnaissance des droits des francophones

Des citoyens et des organisations appuient la nouvelle démarche juridique[1] entreprise vendredi dernier par le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) qui, avec le soutien du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL), demande à l’Office national de l’énergie (ONÉ) de participer à une médiation. L’objectif est de parvenir à une entente sur la question de l’absence de version française de la demande déposée à l’ONÉ par TransCanada pour son projet Énergie Est.

CoalitionEauSecours!_RGB3

Communiqué : le projet de loi 56 entravera la défense de l’intérêt public

Montréal, le 12 juin 2015 — Le projet de loi 56, déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par le ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, monsieur Jean?Marc Fournier, modifie la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme, entre autres en assujettissant les organismes sans but lucratif (OSBL) à cette loi.
Lire lecommuniqué complet-15-06-2015

eau potable

Communiqué: Règlement sur le prélèvement des eaux : 165 municipalités exigent une meilleure protection de leur source d’eau potable

Les mairesses et maires de Saint-Edmond-de-Grantham, Ristigouche Sud Est, Sorel-Tracy et Mercier se sont fait les porte-parole des 165 municipalités qui ont déposé aujourd’hui une requête commune au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques afin qu’une dérogation leur soit octroyée dans le but qu’elles puissent imposer des normes plus sévères que celles qui prévalent actuellement pour la protection de leurs sources d’eau potable.