opération vire au vert

Mettons l'environnement au coeur des élections

Vire au vert est une initiative de mobilisation citoyenne pour mettre les enjeux environnementaux au cœur des élections au Québec.

Cette initiative se veut un espace destiné aux citoyen-nes et aux candidats-es pour s’informer et se mobiliser sur les enjeux environnementaux lors des prochaines élections municipales. 

L’objectif : que les partis politiques et les candidats-es prennent des engagements ambitieux en faveur de l’environnement.

Comment? En informant, mobilisant, outillant, supportant les citoyens et citoyennes afin qu’ils et elles expriment leurs préoccupations environnementales auprès de leurs élus et élues et/ou partis politiques, leur entourage et le public et puissent faire des choix éclairés lors du scrutin.

L’opération Vire au vert ne vise pas à favoriser ou défavoriser un parti, un ou élu(e), leurs idées ou leurs actes. En aucun cas nous ne dirons pour qui voter ou ne pas voter.

Cette initiative est le résultat du travail de coalition entre des groupes citoyens et organisations qui ont à cœur l’environnement. Visitez le site web de Vire au vert pour tous les détails…

Nos propositions en lien avec l'eau

Découvrez les propositions en lien avec l’eau que nous avons formulées en partenariat avec Fondation Rivières pour le cahier des propositions de Vire au vert.

À maintes reprises dans l’histoire du ministère de l’environnement, la gestion intégrée de l’eau fut une ambition. Les mesures de contrôle pour dépolluer les eaux et limiter sa consommation se sont succédé sans jamais aboutir à une véritable gestion concertée et efficace de la ressource. 

Aujourd’hui encore, les épisodes de stress hydrique augmentent et les polluants présents dans les cours d’eau sont encore trop nombreux. Pour surmonter ces problèmes, le Québec doit renforcer son chantier sur l’assainissement des eaux usées municipales, contrôler et limiter les grands préleveurs d’eau et s’attaquer résolument à la réduction de la pollution agricole.

Voici nos recommandations principales :

  1. Réduire les débordements d’eaux usées plutôt que le maintien des fréquences de débordements d’eaux usées aux niveaux enregistrés en 2014.
  2. Mettre en place un programme de mise aux normes des stations d’épuration pour la désinfection des eaux usées (traitements secondaires).
  3. Revoir à la hausse la redevance payée par les préleveurs d’eau et réduire la quantité quotidienne autorisée sans frais dans les bassins versants ayant des récurrences de stress hydriques.
  4. Rendre accessibles, en libre accès, les données de prélèvements d’eau souterraine et/ou de surface par chacun des préleveurs.
  5. Mettre en place des bandes riveraines d’au minimum 5 mètres sur toutes les terres agricoles au Québec et soutenir les agriculteurs pour y parvenir afin de limiter l’érosion des sols et la libération du phosphore dans les rivières.
  6. Élaborer un programme d’aide aux municipalités et aux organismes du milieu afin de développer un réseau d’accès publics au Saint-Laurent ainsi qu’aux autres plans et cours d’eau du Québec.