crisemondiale

La crise mondiale de l’eau c’est quoi ?

L’eau est essentielle à la vie, elle est donc l’une des ressources les plus précieuses sur Terre. Comme l’a dit Antonio Guterres – secrétaire général de l’ONU – « la pénurie d’eau est une question de vie ou de mort ». Des tensions existent déjà, et selon les scientifiques, les pénuries d’eau tiendront une place prépondérante prochainement, alimentant des crises socio-économiques sur un fond de croissance démographique.

STFELIX

Saint-Félix-de-Kingsey devient une Communauté bleue

Saint-Félix-de-Kingsey, le 9 décembre 2019 – Saint-Félix-de-Kingsey a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la municipalité s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements. Après Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A.-M. Parent, Richmond, la Commission scolaire de Montréal, Saint-François-de-Sales, Saint-Fulgence, Victoriaville, Plessisville, Roberval et Saint-Félix-de-Valois, Saint-Félix-de-Kingsey devient la première de la MRC Drummond et la dix-septième au Québec.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Rebecca Pétrin, nouvelle directrice générale d’Eau Secours, en présence de la mairesse de Saint-Félix-de-Kingsey, Madame Thérèse Francoeur, de Madame Marylène Pronovost, initiatrice du projet dans sa municipalité, ainsi que de Madame Hélène Ménard, inspectrice en bâtiment et en environnement et Madame Josée Pelletier, directrice de bureau et attachée politique du député provincial Sébastien Schneeberger.

Pour Mme Thérèse Francoeur, « Avoir la certification de Communauté bleue est une étape de plus pour notre municipalité dans notre démarche de toujours en faire plus pour l’environnement dans lequel nous avons le privilège de vivre tout en profitant des richesses qui l’entourent ». L’adhésion à ce projet a été décidée par le Conseil municipal après une demande de Mme Marylène Pronovost, citoyenne engagée pour la protection de l’environnement et notamment de cette ressource précieuse qu’est l’eau. « J’ai toujours été impliquée dans la préservation de l’eau et de l’environnement. Pour moi, c’est une grande fierté que ma Municipalité devienne Communauté bleue » a dit Mme Pronovost.  

 « Dans chacun des projets de construction, de rénovation, de drainage ou d’aménagement de terrain que les citoyens ou entreprises nous présentent au service d’inspection, mentionne Hélène Ménard, inspectrice, il est toujours possible d’y ajouter un élément en lien avec la protection de leur eau, de notre eau.  Car ces changements demandés, si minimes soient-ils, ont très souvent un impact sur les propriétés voisines. » Mme Ménard ajoute : « En nommant ces impacts aux citoyens, ils réalisent la responsabilité qu’ils ont à l’échelle locale, près de chez eux, et non pas juste à l’échelle mondiale. »

Pour la directrice générale d’Eau Secours, « Nous sommes fière d’offrir un soutien aux citoyens qui ont de l’initiative et désir s’impliquer dans la gestion de l’eau publique et sommes très heureux de pouvoir travailler de concert avec des municipalités telles Saint-Félix-de-Kingsey à devenir Communauté Bleue. »

À propos du projet Communauté bleue

Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 25% des Communautés bleues dans le monde.

À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

rebP

Rébecca Pétrin nommée directrice générale d’Eau Secours

Montréal, le 21 novembre 2019 – Le conseil d’administration est heureux d’annoncer la nomination de madame Rébecca Pétrin à titre de directrice générale d’Eau Secours. Ayant connu une croissance importante dans les dernières années, l’organisme souhaite construire autour de la direction une équipe forte pour répondre aux nombreuses menaces qui pèsent sur l’eau et mener les projets de l’organisme qui connaissent un fort succès, dont le projet Communauté bleue.

« Le conseil d’administration a vu en madame Pétrin une personnalité dynamique, une assurance ainsi qu’une expérience qui permettront à Eau Secours d’accroître son rayonnement et son développement. De plus, ses habiletés organisationnelles permettront de relever les défis de croissance de l’équipe et de déploiement des projets », explique Pascale Rouillé, présidente d’Eau Secours.

Titulaire d’un baccalauréat en biologie et d’une maîtrise en Gestion de l’environnement, Rébecca Pétrin a dirigé l’organisme VERTerrebonne lors de sa fondation. Madame Pétrin a également travaillé au sein du cabinet du Ministre du Développement durable, de l’environnement et des parcs, ainsi qu’au Jour de la Terre. De plus, elle s’implique bénévolement depuis plusieurs années à la Société pour la conservation de la tourbière de Lanoraie.

En joignant l’équipe d’Eau Secours, madame Pétrin désire mettre à contribution son leadership et son expérience en politique afin de réaliser la mission de l’organisme.  « L’eau est une ressource indispensable à la vie. Les citoyens et les citoyennes souhaitent la protéger, mais se sentent souvent démuni.es. Le rôle d’un organisme comme Eau Secours est donc fondamental pour leur fournir des outils et les guider dans leurs actions quotidiennes. De même, nous devons revendiquer que la protection et la gestion responsable de l’eau soient au cœur des priorités gouvernementales. Il me tient à cœur d’œuvrer au développement d’Eau Secours et d’assurer un impact fort pour la qualité de vie de toute la population du Québec », conclut madame Pétrin.

À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

valois

Saint-Félix-de-Valois devient une Communauté bleue

Saint-Félix-de-Valois, le 6 novembre 2019 – Saint-Félix-de-Valois a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la ville s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements. Après Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A-M-Parent, Richmond, la Commission scolaire de Montréal, Saint-François-de-Sales, Saint-Fulgence, Victoriaville, Plessisville et Roberval, Saint-Félix-de-Valois devient la 1ère Communauté bleue de Lanaudière et la 16e au Québec.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence de la mairesse de Saint-Félix-de-Valois, Madame Audrey Boisjoly, de Monsieur Yves Perron, député fédéral de Berthier-Maskinongé, et de Madame Béatrice Garreau, élève de l’école de l’Érablière et participante au programme d’ouverture sur le monde (POM).

L’obtention de cette certification s’inscrit dans la continuité des engagements de la municipalité en termes d’environnement et de protection de l’eau. En juin dernier, Béatrice Gareau a fait la demande au conseil municipal de devenir une Communauté bleue. « Le conseil municipal est très touché par l’engagement de la jeunesse à la protection de l’environnement et tient à féliciter le courage de Béatrice Gareau, une jeune Félicienne et étudiante de l’école secondaire de l’Érablière, qui est venue déposer une demande pour que la Municipalité s’engage comme Communauté bleue, » a affirmé Mme Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois. « La Municipalité est vraiment fière de poursuivre le travail amorcé en matière de préservation, de protection et de valorisation de cette ressource indispensable. La protection de l’eau c’est un travail d’équipe et c’est toute la communauté qui va en bénéficier! »

Pour Monsieur Perron, « c’est un grand privilège d’assister à titre de député de Berthier-Maskinongé à la concrétisation d’un projet que j’ai vu naître dans ma classe en tant qu’enseignant. La vie est bien généreuse avec moi ces jours-ci! Lorsqu’Odette Sarrazin nous a parlé du projet Communauté bleue, on a tout de suite embarqué. Je suis ému de voir mes élèves agir concrètement pour préserver l’environnement et l’accès à l’eau pour tous. Chapeau et merci à Saint-Félix-de-Valois, ma municipalité, d’être la première dans Lanaudière à officialiser son statut de Communauté bleue. »

Pour Béatrice Garreau, « les bouteilles d’eau de plastique à usage unique sont une source de pollution importante puisqu’elles se retrouvent le plus souvent au dépotoir ou dans la nature. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai demandé au conseil municipal de bannir les bouteilles d’eau et de devenir une Communauté bleue. »  

Pour la directrice générale d’Eau Secours, « les gouvernements locaux ont un grand rôle à jouer dans la lutte à la crise environnementale. En prenant cet engagement concret pour la protection de l’eau comme un bien commun, St-Félix-de-Valois met l’épaule à la roue pour sauver la planète. Même les plus petites municipalités peuvent faire une différence. Nous félicitons donc la ville pour son leadership et nous espérons que d’autres municipalités dans Lanaudière l’imiteront, » a conclu Mme Simard.

À propos du projet Communauté bleue

Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 20% des Communautés bleues dans le monde.

À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

roberval

Roberval devient une Communauté bleue

Roberval, le 4 novembre 2019 – Roberval a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la ville s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements. Après Saint-François-de-Sales et Saint-Fulgence, Roberval devient la troisième Communauté bleue du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la quinzième au Québec.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence du maire de Roberval, Monsieur Sabin Côté.

Pour le maire Côté, « Roberval, c’est l’eau, c’est la Fenêtre sur le lac! Le lac est notre plus belle richesse. Nous y puisons notre eau de consommation et nous nous assurons d’y remettre une eau parfaitement traitée. Nous sommes très avancés dans le déploiement des compteurs d’eau et nous avons beaucoup travaillé à sensibiliser les citoyens sur la réduction des volumes de consommation. Il allait de soi, avec notre approche de développement durable actuelle, que nous devenions membre de la Communauté Bleue ».

En plus de trois municipalités au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A-M-Parent, Richmond, la Commission scolaire de Montréal, Victoriaville et Plessisville sont aussi devenues récemment des Communautés bleues. « Le projet Communauté bleue connaît un véritable engouement au Québec depuis son lancement il y a 1 an. Nous sommes ravis de voir de plus en plus de municipalités au Québec poser des gestes concrets pour protéger l’eau comme un droit humain et un bien commun, » a conclu Madame Simard, directrice générale d’Eau Secours.

À propos du projet Communauté bleue
Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 20% des Communautés bleues dans le monde.

À propos d’Eau Secours
Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.
plessisville

Plessisville devient une Communauté bleue

Plessisville, le 29 octobre 2019 – Plessisville a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la ville s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements. Après Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A-M-Parent, Richmond, la Commission scolaire de Montréal, Saint-François-de-Sales, Saint-Fulgence et Victoriaville, Plessisville devient la première Communauté bleue dans la MRC de L’Érable, la troisième au Centre-du-Québec et la quatorzième au Québec.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence du maire de Plessisville, Monsieur Mario Fortin.

Le maire est fier que Plessisville reçoive la certification Communauté bleue et des accomplissements que la ville a réalisés en termes de développement durable. « Reconnaître l’eau, une eau potable, saine et de première qualité, comme un droit humain et accessible à tous est un grand engagement. Plessisville y arrive en mettant en place des initiatives environnementales et durables depuis quelques années. Nous avons, entre autres, initié plusieurs actions en ce sens dont l’installation de cinq fontaines d’eau dans nos parcs, la mise en place de stations de distribution d’eau potable afin de bannir la vente de bouteilles d’eau à usage unique lors de nos événements estivaux et dans nos bâtiments municipaux, l’installation de jeux d’eau avec un système de réutilisation de l’eau et l’utilisation d’eau brute pour l’arrosage des plantes ne sont que quelques exemples d’initiatives vertes de la ville, » a expliqué M. Fortin. « Ensemble, améliorons nos pratiques concernant la protection de la ressource essentielle qu’est l’eau. Continuons d’avancer et de mettre les efforts nécessaires pour trouver des solutions environnementales et concrètes », a affirmé M. Fortin.

Pour la directrice générale d’Eau Secours, « les gouvernements locaux ont un grand rôle à jouer dans la lutte à la crise environnementale. En prenant cet engagement concret pour la protection de l’eau comme un bien commun, Plessisville met l’épaule à la roue pour sauver la planète. Même les plus petites municipalités peuvent faire une différence. Nous félicitons donc la ville pour son leadership et nous espérons que d’autres municipalités du Centre-du-Québec l’imiteront, » a conclu Mme Simard.

À propos du projet Communauté bleue

Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours.

À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

victoriaville

Victoriaville devient une Communauté bleue

Victoriaville, le 3 septembre 2019 – Soucieuse de maintenir l’accès à une eau potable de qualité pour sa population et s’inspirant de recommandations formulées par son comité Environnement et le conseil jeunesse de la MRC d’Arthabaska, Victoriaville a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la ville s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence du maire de Victoriaville, Monsieur André Bellavance, de Monsieur Marc Morin, conseiller municipal et responsable du comité environnement et de Monsieur Gabriel Gagné, membre du conseil jeunesse de la MRC d’Arthabaska.

Pour le maire de Victoriaville, l’obtention de cette certification s’inscrit en continuité avec les efforts déployés par la Ville en matière d’environnement. « L’eau potable produit par l’Usine d’eau potable Hamel détient la certification 5 étoiles depuis 2010, la plus grande reconnaissance du Programme d’excellence en eau potable. La Ville s’engage à maintenir l’accès à l’eau potable en faisant preuve d’innovation pour éliminer l’accès à l’eau embouteillée dans ses bâtiments municipaux et lors des événements, » a indiqué Monsieur Bellavance.   

Cette action répond à l’une des recommandations formulées par le conseil jeunesse de la MRC d’Arthabaska, soit, notamment, de devenir une communauté bleue, réduire la quantité de matières plastiques lors de réunions et événements et interdire la vente d’eau embouteillée dans ses édifices et lors des événements.

Après Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A-M-Parent, Richmond, la Commission scolaire de Montréal, Saint-François-de-Sales et Saint-Fulgence, Victoriaville devient la deuxième Communauté bleue du Centre-du-Québec et la treizième au Québec. « Le projet Communauté bleue connaît un véritable engouement au Québec depuis son lancement il y a à peine 10 mois. Nous sommes ravis de voir de plus en plus de municipalités au Québec poser des gestes concrets pour protéger l’eau en tant que bien commun, » a conclu Madame Simard, directrice générale d’Eau Secours.

À propos du projet Communauté bleue

Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 20% des Communautés bleues dans le monde.


À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

stfulgence

Saint-Fulgence devient une Communauté bleue

Saint-Fulgence, le 5 juin 2019 – Saint-Fulgence a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la ville s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à éliminer progressivement la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements. Après Saint-François-de-Sales certifiée hier, Saint-Fulgence devient la deuxième Communauté bleue du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la douzième au Québec.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence du maire de Saint-Fulgence, Monsieur Gilbert Simard, de Madame Sylvie Bellerose, directrice de la Fédération des Villages-relais du Québec et de Monsieur Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

« Notre municipalité est très fière de cette accréditation et nous reconnaissons que le travail amorcé pour la protection de cette ressource naturelle qu’est l’eau potable doit être une préoccupation constante dans nos actions et décisions. C’est un grand défi que notre conseil municipal entend relever, et chaque petit geste compte, » a déclaré M. Gilbert Simard, maire de Saint-Fulgence.

« Saint-Fulgence devient la quatrième municipalité de la Fédération des Villages-relais du Québec à recevoir la certification Communauté bleue. La Fédération va continuer à promouvoir et favoriser l’adhésion au projet Communauté bleue auprès des Villages-relais membres dans une perspective d’amélioration des services et de développement durable, » a expliqué Mme Sylvie Bellerose, directrice de la Fédération des Villages-relais du Québec.

« Je tiens à féliciter la municipalité de Saint-Fulgence qui devient la première municipalité de la MRC du Fjord-du-Saguenay à obtenir la certification Communauté bleue et à s’engager pour la cause de l’eau, » a indiqué M. Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

« Le projet Communauté bleue connaît un véritable engouement au Québec depuis le lancement de notre campagne il y a à peine sept mois. Après Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A-M-Parent, Richmond, la Commission scolaire de Montréal et Saint-François-de-Sales, Saint-Fulgence devient la douzième Communauté bleue du Québec. Nous félicitons la ville pour son leadership et nous espérons que d’autres municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean l’imiteront, » a conclu Mme Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours.

À propos du projet Communauté bleue

Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 20% des Communautés bleues dans le monde.

À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

stfrancoissales

Saint-François-de-Sales devient une Communauté bleue

Saint-François-de-Sales, le 4 juin 2019 – Saint-François-de-Sales a reçu aujourd’hui la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour l’obtenir, la ville s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux et lors de ses événements. Après Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, l’Université McGill, Trois-Rivières, l’école secondaire Monseigneur A-M-Parent, Richmond et la Commission scolaire de Montréal, Saint-François-de-Sales devient la première Communauté bleue du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la onzième au Québec.

La remise de la certification a été réalisée par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence de la mairesse de Saint-François-de-Sales, Madame Cindy Plourde et de Monsieur Lucien Boivin, préfet de la MRC Domaine-du-Roy.

Pour Cindy Plourde, mairesse de Saint-François-de-Sales, « nous sommes tous conscients des effets négatifs causés par le processus de fabrication et de transport des bouteilles d’eau à usage unique. Ajoutez à cela le fait que l’eau est déjà fournie par les municipalités et payée par les taxes municipales des citoyens et qu’elle répond à des normes beaucoup plus strictes que l’eau embouteillée. Il était devenu évident pour le conseil de poser un geste concret afin d’assumer son rôle de leadership dans le domaine ». Elle rappelle que « le conseil travaille depuis quelques années déjà à mettre en place des infrastructures qui favorisent les saines habitudes de vie et la participation active, ceci dans une optique de développement durable. Chacun a son rôle à jouer et c’est la somme de tous nos petits gestes qui fera la différence, l’important c’est de faire partie de l’équation ».

Le projet Communauté bleue connaît un véritable engouement au Québec depuis le lancement de la campagne d’Eau Secours il y a à peine sept mois. Pour Alice-Anne Simard, directrice générale de l’organisme, « les gouvernements locaux ont un grand rôle à jouer dans la lutte à la crise environnementale. En prenant cet engagement concret pour la protection de l’eau comme un bien commun, Saint-François-de-Sales met l’épaule à la roue pour sauver la planète. Même les plus petites municipalités peuvent faire une différence. Nous félicitons donc la ville pour son leadership et nous espérons que d’autres municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean l’imiteront. »

À propos du projet Communauté bleue

Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 10% des Communautés bleues dans le monde.


À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

csdm

La Commission scolaire de Montréal devient une Communauté bleue

Montréal, le 23 mai 2019 – La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a reçu la certification Communauté bleue de la part de l’organisme Eau Secours. Pour obtenir cette certification, la CSDM s’est engagée à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir la gestion publique de l’eau et à éliminer la vente de bouteilles d’eau dans la totalité de ses écoles, établissements, bureaux et activités.

La remise de la certification a été effectuée lors de la séance du 22 mai du Conseil des commissaires de la CSDM par Madame Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours, en présence de Madame Sujata Dey, responsable de campagne pour le Conseil des Canadiens, de Madame Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM, et de Monsieur Robert Gendron, directeur général de la CSDM.

En avril dernier, le Conseil des commissaires de la CSDM a adopté une résolution qui reconnaît et endosse la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique. La CSDM a aussi adopté en avril le Plan vert 2019-2024 qui vise à promouvoir l’écoresponsabilité dans ses pratiques de gestion. La CSDM a notamment pris des mesures en matière de gestion et de protection de l’eau potable. Par ce nouveau Plan vert, elle s’engage à une gestion plus responsable de l’eau potable avec le remplacement graduel et continu des urinoirs à chasse d’eau automatique et l’installation de fontaines à eau permettant le remplissage de gourdes dans les établissements. « La préservation de l’environnement et de nos réserves d’eau, une ressource aussi précieuse qu’essentielle, est une priorité pour notre organisation. L’adhésion au mouvement Communauté bleue est un geste important qui s’inscrit dans un ensemble de mesures mises en place pour assurer un meilleur avenir aux prochaines générations. D’autant plus que les élèves de nos écoles primaires et secondaires en font partie, » a souligné Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM.

Eau Secours se réjouit de pouvoir compter sur des institutions à l’avant-garde comme la CSDM pour protéger l’eau en tant que bien commun et service public. « Le projet Communauté bleue connaît un véritable engouement au Québec depuis le lancement de notre campagne il y a à peine six mois. Nous sommes enchantés de voir la CSDM se rejoindre au réseau grandissant des Communautés bleues auquel appartiennent d’autres institutions d’enseignement, comme l’Université McGill et l’école secondaire Monseigneur A.-M.-Parent de Saint-Hubert, ainsi que les villes d’Amqui, Danville, Nicolet, Rivière-du-Loup, Montréal, Trois-Rivières et Richmond, » a conclu Mme Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours.

À propos du projet Communauté bleue
Le projet Communauté bleue est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 10% des Communautés bleues dans le monde.
À propos d’Eau Secours
Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.
À propos de la Commission scolaire de Montréal
La Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques au Québec. Elle administre 191 établissements et regroupe plus de 17 000 employés. Entre autres responsabilités, elle organise les services éducatifs pour 114 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté.